Pourquoi Comment Combien le blog du Dr. Goulu
le blog du Dr. Goulu

Et un ordinateur quantique, un !

Et en plus il a de la gueule. Enfin, autant qu’une boite noire éclairée par des LED bleues…

La vague idée de l'ordinateur quantique est née dans les années 1970 à l’image d’une boutade de Richard Feynman:

« Nature is not classic, dammit, and if you want to make a simulation of nature you’d better make it quantum mechanical and by golly it is a wonderful problem. »

Ca paraissait être de la science-fiction pendant quelques décennies et voilà c’est fait : après quelques premiers pas hésitants et un partenariat avec Google, l’entreprise canadienne D-Wave Systems lance sur le marché le premier ordinateur quantique !

Le D-Wave One est doté d’un processeur à 128 qubits « flux » baptisé « Rainier », spécialisé dans la résolution de problèmes d’ optimisation combinatoire discrète, une classe de problèmes « NP » (Non Polynomial), dont la résolution est très lente voire impossible sur un ordinateur classique.

« Rainier » n’a pas grand chose à voir avec la puce de nos PC : il utilise des jonctions Josephson supraconductrices pour générer les qubits et exploite le théorème adiabatique pour accéder à leur état. Les qubits effectuent ensuite l’optimisation par une méthode de « recuit simulé quantique ». Toutes ces notions sont bien éloignées du pain quotidien des informaticiens d’aujourd’hui…. D’ailleurs un ordinateur quantique ne se « programme » pas réellement, il doit plutôt être configuré pour résoudre un problème donné, un peu à la manière des bons vieux calculateurs analogiques.

Vue de « Rainier », le processeur du D-Wave One

Avec un prix catalogue de 10 millions de dollars, le D-Wave One s’adresse aux entreprises ayant un problème très particulier à résoudre. Tellement particulier qu’un ordinateur à 10 millions de dollars n’y parvient pas. J’aurais tendance à dire que le marché me semble limité, mais je m’en voudrais de répéter une erreur célèbre:

« Je pense qu’il y a un marché mondial pour quelque chose comme 5 ordinateurs. » (Thomas Watson, président d’IBM, 1943)

(Edit du 28.9.2012 suite au commentaire de Manu : cette phrase n’est probablement pas de Watson, ni de 1943)

Références:

  1. M. W. Johnson et al « Quantum annealing with manufactured spins« , 2011, Nature R. 473, pp 194–198
  2. Newns & Tsuei, « Quantum computing with d-wave superconductors« , 2002, United States Patent 6495854
  3. « Learning to program the D-Wave One » sur « Hack the Multiverse« , le blog de D-Wave
  4. « Catching quantum mechanics in the act… » sur « Hack the Multiverse« , le blog de D-Wave
  5. Hartmut Neven, « Machine Learning with Quantum Algorithms« , 2009, Google Research Blog
  6. page « D-Wave Systems » sur Wikipedia
  7. « Discrete Optimization Methods » sur The Stony Brook Algorithm Repository

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 thoughts on “Et un ordinateur quantique, un !”